Le Wimax et Numéo

Petit retour sur la question du Wimax dans le Haut-Rhin.

Peu de temps après l’ouverture des offres au public, Numéo suspendait celles ci sans préavis et sans explications. Fautes d’explications il y a deux méthodes pour en savoir plus...

La première consiste à joindre les acteurs qui ont partie prenante dans cette affaire. Mais quels acteurs ?

Le Conseil Général a trouvé un délégataire qui est Haut-Rhin Telecom regroupant LDCom et Est Vidéo (à présent Numéricâble).
Haut-Rhin Telecom, dont les acteurs n'ont pas pour cœur de métier le haut débit par voie hertzienne, sous délègue à HDRR qui est une filiale de TDF.
Le cœur de métier de TDF, on le comprend bien à présent, ce n'est pas les offres commerciales grand public.
La seconde méthode est plus facile, et peut être aussi injuste, car elle consiste à jeter un pavé dans la mare et attendre que l'effet tsunami produise son effet.

Nous avons un début d'explication visible dans l'article de « la facture numérique du Wimax » mais ces explications demandent à être complétées...au gré des vagues.

A la question « Pourquoi un coût si élevé ? » :
L'offre dans le Haut-Rhin est aussi chère de par les frais de collecte imposés par HDRR. Mais le Haut-Rhin n'est pas le seul département à avoir des tarifs aussi élevés, il y a également le Loiret où HDRR est également présent.
En dehors de ces départements on trouve des offres Numéo à des tarifs plus attractifs...départements où, par exemple, trois opérateurs sont présents.
Aujourd'hui Numéo est l'opérateur le plus présent partout où le Wimax voit le jour.
Cette position avancée fait penser à l'éclaireur sur la ligne de front, premier à se prendre un obus sur le coin de la figure.

Pourquoi tellement d'acharnement à demander des offres équivalentes à celles proposées en ville ? La réponse est simple. Le département veut une équité tarifaire quel que soit le lieu d'habitation des habitants. C'est une des raisons qui fait que le Conseil Général a créé une délégation de service public.
On ne peut pas penser que HDRR fasse supporter le coût d'acquisition de la licence Wimax aux clients, puisqu'ils travaillent avec une licence qui leur est prétée par le département lequel la détient d'une rétrocession de la région. Donc vous me direz « il y a quelque chose qui cloche ». Le Conseil Général aurait il oublié un point dans la négociation avec HDRR ? Un élu affirmait pourtant lors de l'inauguration de la première station à Rustenhart : « ceci permet une même tarification Internet pour tous ».

HDRR possède en propre des licences Wimax pour 11 régions. Celà représente d'après Nicolas Pinton, Directeur du consortium HDRR, un potentiel de 350 000 foyers situés en zone blanche, soit plus de 800 000 personnes. Les départements qui travaillent donc avec HDRR représentent un "bonus" puisqu'ils permettent à la société de bénéficier de fonds publics pour le déploiement et ceci éventuellement (tout dépend de l'accord entre HDRR et le délégant) sans supporter le coût de la licence.

Retour sur les tarifs :
Numéo paie environ 30 € HT (attention ! sur une prise installée en région parisienne), ce qui fait 36 € TTC. Le modem coûte environ 420 € et le conseil Général apporte 300 € en subvention. Le reste étant à la charge du client. Avec les frais d'installation il déboursera 170 €. Le CG contribue pour une grande part mais ce n'est pas encore suffisant pour le public. Il reste un effort à faire. Mais qui le fera ?

Aujourd'hui Numéo a retiré ses offres pour le département du Haut-Rhin.
Dans tous les cas, les clients potentiels ne peuvent voir qu'une baisse des tarifs en perspective.

Source Alsanews - l'actualité des nouvelles technologies en Alsace

!
 <<