img45f28448c5bc7
Freephone Pirelli DP-L10
Nous avons utilisé le freephone Pirelli DP-L10 (le black) au quotidien pendant près de deux semaines, en tant que téléphone principal et outil de travail.


Derrière une apparence simple et une interface très classique se cache un téléphone original et agréable à l'emploi... Toutefois, plusieurs fausses notes viennent gâcher le plaisir... suivez le guide .

Note : Ce dossier est réalisé à partir d'une utilisation du téléphone au mois de décembre 2006. Les fonctionnalités évoquées et critiquées sont susceptibles d'évoluer au fil des mises à jour.

Packaging

LeLe Pirelli est fourni avec quelques accessoires traditionnels, à savoir un chargeur (qui sort en mini-USB, pratique si vous disposez également d'un balladeur MP3, d'un appareil photo...etc exploitant cette connectique pour se recharger), un petit kit mains libres filaire, un socle en plastique (qui est juste un simple pont USB), une épaisse notice, un CD d'installation et un mode d'emploi (pas à jour ).

Le tout est protégé dans des pochettes en plastique, dans une boîte en carton blanche anonyme. En fait, la discrétion commerciale est telle que la marque du constructeur n'est évoquée que dans le notice et sur le téléphone lui-même, à l'intérieur sous le support batterie .

 

 

 

 

Câble mini-USB

 

Kit piéton (oreillette)

 

Kit piéton (pince et micro)

 

Socle mini-USB


 

Prise en main

De dimensions ordinaires, le Pirelli se prend rapidement en mains avec le même confort qu'un téléphone mobile d'entrée de gamme. Attention à la façade en plastique noir très clâââsse... tellement brillante que l'on y laisse vite de vilaines traces de doigts . La lentille de l'appareil photo est suffisamment bien placée pour que l'index ne l'obstrue pas, les principaux boutons de navigation glissent sous le pouce... bref une esthétique extérieure honnête et très solide ( oui... il est tombé !  )

 

 

 

 

 

 Prise en main  Vue plongeante Entre le Nokia E60 et le LG G1610  



 

Connectivité

Pour faire simple, le téléphone se met à jour, se recharge, et communique avec l'ordinateur via le port USB. Un petit port jack permet de connecter le kit mains-libres. Le téléphone se connecte aux réseaux GSM (900, 1800 ou 1900 MHz), aux réseaux WiFi 802.11 B et G.

Pas de Bluetooth, énorme faiblesse qui brisera pour certains l'intérêt d'investir dans un téléphone. Exemple simple : pour mettre à jour le téléphone et/ou pour le recharger, le Freenaute peut utiliser la Freebox et placer le socle sur le meuble du téléphone en conséquence. Or, s'il veut développer ses photos ou mettre à jour son répertoire avec son ordinateur, il sera contraint de tout débrancher et de connecter le téléphone à son ordinateur en USB...


Mise en route et premières impressions

Après un appui de 5 secondes sur la touche rouge, le téléphone s'illumine et laisse un logo Free apparaître. Connecté à la Freebox, il se mettra discrètement à jour (représentée par une minuscule icône dans un
coin pendant plusieurs minutes ; attention à ne pas éteindre le téléphone en ayant l'impression qu'il ne se passe rien )

Les menus en français sont relativement clairs... quand ils sont bien traduits ! (Il est pas très frais ton Babelfish ! ), le dictionnaire de saisie T9 est par défaut en allemand. Les jeux sont originaux et en musique (Un bateau qui largue des barils explosifs pour couler des sous-marins, et un jeu où il faut faire sauter un oeuf sur des plates formes sans le faire tomber), mais le téléphone ne supporte pas l'ajout de jeux JAVA.

 

 

 

 

    Procédure de mise à jour automatique sur une Freebox v5


 Energie

Nous avons souhaité comparer l'autonomie du Pirelli DP-L10 à celle du Nokia E60. De par ses fonctionnalités Bluetooth, WiFi, et de son écran imposant, ce frigo téléphone a la particularité de descendre 10 tonnes de lithium à l'heure , et doit être rechargé quasiment tous les jours en cas d'usage intense... Le Pirelli est lui beaucoup plus économe (et utilisant la même batterie que le Nokia E60), et alors que l'on redoutait la consommation du WiFi, il s'est avéré qu'après un temps de charge relativement court (4h), le téléphone a tenu deux jours sans problèmes (avec 3h10 de communications sur les dernières 48h). Ce n'est pas énorme comparé à certains modèles GSM-only, mais convenable vu la présence du WiFi. Plus il y a de fonctionnalités, et moins l'autonomie est importante.

Le rétroéclairage du clavier est blanc (sauf boutons vert et rouge), le contraste de l'écran LCD est réglable. et la luminosité dégagée s'avère plus forte que nos autres téléphones. Sur la photo, le téléphone Pirelli
est comparé à un Nokia E60, et à un LG G1610.


 

Nous abordons ici un gros point faible de ce téléphone. Que la musique des jeux soit par défaut très forte, passe encore (on peut la baisser en utilisant les boutons latéraux de réglage sonore). Qu'il y ait de l'écho et de la saturation de manière irrégulière pendant les communications GSM comme WiFi, ça commence à géner sérieusement, mais le summum de l'inconfort est atteint à chaque fois que l'on passe un appel : un bip très strident et a priori non-désactivable (si vous avez trouvé, ça m'intéresse) hurle dans l'oreillette en attendant que le correspondant décroche lors des appels en GSM. Résultat : non seulement on ne peut pas profiter du ring-back-tone de ses correspondants, mais en plus on est contraint (à moins d'être maso) d'écarter le téléphone de son oreille pendant un appel et de regarder l'écran du téléphone pour savoir
quand l'interlocuteur a décroché. Petite compensation : le téléphone gère les fichiers WAV 8Khz, on peut donc mettre à peu près ce que l'on veut comme sonnerie gratuitement ;)

Le haut-parleur intégré est trop fort et produit un son saturé.



 

Navigation

La navigation par raccourcis (en cliquant sur Menu, puis en tapant directement les numéros des sous-menus) n'est pas évidente. En effet, les raccourcis ne fonctionnent qu'une fois que l'on est allé manuellement dans le bon menu. Par exemple, si je veux scanner les points d'accès WiFi disponibles, je dois cliquer sur 'Menu', aller manuellement sur le menu 'WLAN' puis taper mon raccourci (en l'occurence 2-2-1-1-1 ). Cela empêche notamment d'utiliser le téléphone du bout des doigts en le gardant dans sa poche.

Très pratique, un simple clic sur la flèche droite depuis l'écran d'accueil permet de scanner rapidement les hotspots disponibles, et de passer en mode VoIP rapidement si l'on se situe à proximité d'une Freebox v5 ou d'un point d'accès configuré.



 

WiFi

On attendait de ce téléphone qu'il soit capable de détecter les Freebox v5 alentours pour s'y connecter et passer en mode VoIP. La bonne nouvelle, c'est qu'il en est parfaitement capable, et mieux : on peut lui
paramétrer plusieurs comptes WLAN pour qu'il puisse s'autoconnecter lorsqu'il est à proximité d'une Freebox v5, mais aussi près d'un hotspot ouvert, une liaison WiFi au bureau, la Livebox d'un ami, etc...



 

Sécurité

Comme tout téléphone GSM qui se respecte, la gestion des codes PIN et PIN2 est assurée. Par ailleurs, lorsque l'on utilise l'utilitaire fourni sur le CD pour communiquer entre l'ordinateur et le téléphone, on doit
définir un code d'accès.

En cas d'erreur de paramétrage, si l'on a malencontreusement perdu la pré-configuration SIP envoyée par Free lors de la mise à jour du Freephone, un simple retour aux 'paramètres d'usine' dans le menu de paramétrage du téléphone permettra aux maladroits de retrouver leur configuration initiale

La fonction de verrouillage du clavier peut être configurée en mode automatique, pour se lancer au bout de quelques secondes.



 

Affichage

L'écran LCD de 128x128 pixels affiche des menus relativement lisibles et des couleurs vives... MAIS une faute de conception des menus pose de vrais problèmes : Le texte affiché sur l'écran d'accueil est écrit en noir sans contours. Si l'on a un fond d'écran un peu trop sombre, on ne peut pas lire le nom du mode actif (VoIP ou GSM), le nom de l'opérateur GSM, le profil actif, l'heure, la date, et le titre des menus raccourcis en bas de l'écran. En espérant que ce défaut sera corrigeable par mise à jour du firmware, on se contentera d'un wallpaper clair.

Bonne note : les jauges sur l'écran d'accueil. On a un aperçu immédiat et précis sur l'état de la batterie, la qualité de réception GSM et la qualité de réception WiFi. Si le réveil est activé, une petite horloge apparaît, etc...


 

Wallpapers fournis lors de la mise à jour du firmware (début décembre 2006)


 Photo

La fonction photo n'a de 'photo' que le nom. De piètre qualité, l'appareil intégré prend des photos floues et bruitées, même depuis une position stable, en qualité maximale dans un endroit lumineux. de 64x48 pixels (si si !) à 640x480, une gamme de petites résolutions est proposée. La plus adaptée est à notre sens le 128x128, qui permet de capter de petites photos idéales pour la mettre en fond d'écran du téléphone. Un petit miroir situé à côté de la lentille permet, semble-t-il, de viser pour faire un autoportrait.
Une flopée d'effets (sepia, monochrome, négatif, etc...) permet de photographier avec style, mais la plus grande classe revient à la fonction 'minuteur'. C'est vrai, quoi de mieux qu'un minuteur de 10 secondes pour prendre une photo de groupe en 640x480 sur un appareil photo qui, de toutes façon, est quasiment impossible à placer en position verticale ? (Tiens, c'est qui ce tas de pixels ? ah, c'est tonton !)

Très grosse déception côté photo. En voyant 0.35Megapixels sur la notice, l'on peut s'attendre à une qualité similaire aux nouvelles webcams du marché (comme celles, parfois excellentes, intégrées aux ordinateurs portables). Il n'en est rien.



En résumé

Un bon début. Pas très cher (au vu du marché, tout est relatif ), ce téléphone a le gros avantage de proposer une connectivité WiFi, et un support du SIP. Ses capacités musicales et son port USB plaira aux geeks, tandis que les usagers ordinaires lui reprocheront de proposer des menus assez techniques, un son mauvais et un appreil photo inutile.


 Les plus

  • Simplicité d'utilisation
  • Navigation claire
  • Nomadisme (VoIP automatique)
  • Raccourci direct pour accrocher le réseau WiFi
  • Design, solidité, prise en main
  • Sonneries WAV
  • Socle USB

 Les moins

  • Pas de Bluetooth
  • Mode d'emploi fourni pas à jour
  • Son mauvais (GSM comme WiFi)
  • Appareil photo anecdotique
  • Bips stridents lors d'un appel GSM
  • Saturation du haut-parleur
  • Texte noir sans contours sur la page d'accueil

PAGERANK GRATUIT: Calcul le pagerank google de toutes les pages de ton site avec pagerank gratuit !

Annonce89 ©2008 v.5 C.N.I.L: 1039912